Nicolas

Etre là où les choses se passent chaque fois qu'il est question d'autisme, avec les autistes, chaque fois que faire se peut...

Nicolas, a exposé au Scotland Street School Museum de Glagow (Ecosse), en décembre et janvier 2000, dans le cadre d’Artism 2000, lors d’une exposition regroupant des oeuvres d’artistes autistes.

Un moyen d’expression

De mémoire Nicolas dessine 3 à 4 heures par jour depuis l’âge de 5 ans Son autisme rendant l’accès à l’abstrait donc à l’imaginaire difficile, il reproduit volontiers – de tête – des personnages de dessins animés qui lui sont chers. Sa perception sensorielle en 2 et 3 dimensions lui permet de réaliser des puzzles bien plus vite que la moyenne (ex: Tour Eiffel de 700 pièçes en 3 D réalisée en 4 heures). Il est très habile de ses mains et recrée des paysages en papier – en 3D, de mémoire, sans copier -concernant des histoires auxquelles il tient.Pour Nicolas, le dessin bien plus qu’un loisir, est un moyen d’expression majeur qui vient remplacer pour partie un langage très déficitaire. Il lui arrive de faire un dessin pour adresser une demande à son entourage. A Glasgow, Nicolas présente le portrait d’un de ses personnages favoris «Postman Pat », extrait d’un dessin animé de la BBC: un petit facteur qui apporte la bonne nouvelle dans les campagnes.

Clin d’oeil : des livres vivants

Ici et là, un petit personnage blond s’introduit discrètement dans la scène. il avoue volontiers qu’il s’agit de lui-même. Il a ainsi créé près d’une cinquantaine d’ouvrages qui racontent ses dessins animés favoris.Dingo fait la course (95ko)Il dessine des scènes qu’il rassemble de sa propre initiative, sous forme de livres petit format. Chaque page est une «vignette» façon « bande dessinée ». Seul un détail évolue parfois d’une page à l’autre… Nicolas feuillette à grande vitesse les ouvrages ainsi constitués, et ce faisant, obtient un effet de mouvement, selon la méthodologie de fabrication des dessins animés.



Il dessine d’une seule traite ne revenant que très rarement sur son premier trait. Son outil favori est le stylo. Il utilise peu le crayon de papier et jamais la gomme. Il recourt volontiers aux crayons de cire, aux feutres. Enfin, il utilise Paintbrush sur Window, si besoin. Il a le trait facile et rapide.

Son parcours créatif

– Nicolas a appris à dessiner avec sa maman.
– Nicolas a suivi un stage d’éveil artistique en juillet 1996 sous la direction de l’artiste peintre Françoise Pruvot à Ammerschwihr (Haut Rhin)
– Il est co-illustrateur d’un livre de poésies édité par Autisme Alsace en collaboration avec l’Institut Médico-Pédagogique des Catherinettes à Colmar et présenté au Salon du Livre de Colmar en 1997.
– Il a participé à une exposition d’Arts plastiques et Artisanat organisée à la maison familiale d’Electricité de France à Kaysersberg en mars 1998.
– Il a également participé au concours de dessin organisé par l’association La Plume colmarienne, dont il a reçu un prix en 1997 et 1998.
– Il a illustré un article destiné aux enfants, publié dans Journalino, magazine de la compagnie aérienne Crossair en Juillet 1998.
– Quatre de ses dessins ont été retenus pour l’édition de cartes postales au bénéfice d’Autisme Alsace en 1999.
– Il illustre le calendrier 2002 de l’Ecole des Papillons Blancs .
– Nicolas a été retenu par le jury de sélection pour le 7ème Salon International d’Arts Plastiques de Thionville où il exposera trois de ses œuvres du 27 février au 03 mars 2002. Nicolas y a reçu le deuxième prix.