Analyse fonctionnelle

Etre là où les choses se passent chaque fois qu'il est question d'autisme, avec les autistes, chaque fois que faire se peut...

Analyse fonctionnelle des comportements

DECRIRE LES COMPORTEMENTS QUI POSENT PROBLEME
Quels sont les comportements préoccupants ?
Pour chacun d’entre eux, définir la topographie, fréquence, durée et intensité

EVENEMENTS ECOLOGIQUES POTENTIELS
Quels sont les médicaments que prend l’enfant ?
Quelles sont les complications médicamenteuses dont il / elle souffre ?
Décrire les cycles de sommeil, les routines alimentaires, le régime de l’enfant
S’est-on assuré que l’enfant ne souffre pas ? Si oui, comment en est-on sûr ?
L’enfant a-t-il été examiné par un médecin ? A-t-on vérifié les oreilles, la gorge ? Est-ce que l’on sent des selles dures dans le ventre quand on le palpe ? Les horaires des comportements sont-ils liés aux horaires des repas (apparaissent au moment des repas ? ou bien calmés par la prise d’aliments ? ou bien ne surviennent qu’à distance des repas ?)
Décrire les activités quotidiennes de l’enfant. Sont-elles prévisibles ?
A quelle fréquence et dans quels domaines l’enfant a-t-il la possibilité de faire des choix ? Quels moyens l’enfant a-t-il de s’exprimer ?
Combien y a-t-il de personnes avec l’enfant dans le contexte des troubles ? Quelle est la nature des interactions ?
Décrire le fonctionnement du personnel / des parents, leurs réactions habituelles

ANTECEDENTS
A quels moments le comportement est-il le plus susceptible de se produire ? Le moins susceptible de se produire ?
A quel(s) endroits le comportement est-il le plus susceptible de se produire ? Le moins susceptible de se produire ?
Avec qui le comportement est-il le plus susceptible de se produire ? Le moins susceptible de se produire ?
Avec quelles activités le comportement est-il le plus susceptible de se produire ? Le moins susceptible de se produire ?

CONSEQUENCES
Qu’est-ce que l’enfant reçoit comme résultat de son comportement ? (Qu’est-ce que ce comportement lui permet d’obtenir de désirable ?)
Qu’est-ce qui disparaît du point de vue de l’enfant comme résultat de son comportement ? (Qu’est-ce que ce comportement permet d’éviter qui soit indésirable du point de vue de l’enfant et de ses goûts et centres d’intérêt ?)

Les comportements indésirables sont-ils plus susceptibles d’apparaître
(a) quand vous présentez à l’enfant une tâche difficile ?
(b) quand vous interrompez un événement désiré par l’enfant ?
(c) quand vous formulez une exigence stricte ?
(d) quand vous n’interagissez pas avec l’enfant pendant un certain temps ?
(e) quand vous ne laissez pas l’enfant obtenir ce qu’il / elle veut ?

DEFINIR L EFFICACITE DES COMPORTEMENTS INDESIRABLES
Quel effort représente le comportement indésirable pour l’enfant ?
Le comportement paye-t-il immédiatement ? Paye-t-il à chaque fois ?

CAPACITES DE COMMUNICATION
Quelles stratégies de communication expressive l’enfant utilise-t-il pour s’exprimer ?
L’enfant réagit-il à des ordres verbaux ? Au modeling ? A des indices gestuels ?

IDENTIFIER LES RENFORCATEURS POSITIFS (éléments tirés des observations précédentes, qui font que l’enfant persiste dans son attitude)

QUELS SONT LES COMPORTEMENTS ALTERNATIFS DEJA CONNUS DE L’ENFANT ? (Autrement dit, l’enfant peut-il arriver autrement au même résultat ? Ou que sait-il déjà faire à la place du comportement que l’on veut supprimer ?)

QUELLES MESURES ONT DEJA ETE ESSAYEES ? AVEC QUEL RESULTAT ?

« inspiré par les documents de travail publiés par l’American Association on Mental Retardation (ou si vous préférez, son abbréviation: AAMR) sur la formation des parents et la gestion des comportements difficiles. »